FORUM DE DISCUSSION SUR LE PATINAGE ARTISTIQUE - CONCOURS
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un jeune patineur s'enlève la vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FRISETTE
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4913
Age : 46
Localisation : Brossard
Date d'inscription : 18/10/2004

MessageSujet: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Mar 18 Oct 2011, 23:24

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2011/10/20111018-204642.html#.Tp4mB_jY2Tw.twitter

:triste: :niet: C'est tellement triste.. L'intimidation c'est vraiment dévastateur.

_________________
Be wild for once sti (mr. Lavande)
OTCHEIGN HAROCHO, Suzanne a chaud(Fannie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choupette
Modérateur - Concours
Modérateur - Concours
avatar

Nombre de messages : 4317
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Mar 18 Oct 2011, 23:27

Oui... je trouve que ce n'est pas suffisamment pris au sérieux. Quand c'est entre adultes au travail, ça s'appelle du harcèlement et c'est encadré par des balises légales, mais à l'école secondaire, c'est "normal"?! Quel adulte pourrait aller travailler dans ces conditions tous les jours?

_________________
"Yanniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiick!!!" (Choupette, Skate Canada 2007)
"On t'aime Yannick!!!" (Choupette, Skate Canada 2008)
"GO CPA St-Léonoooooord!" (coach de Lavande, à Duhamel/Buntin, Skate America 2009)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swtblueeyes
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5355
Age : 33
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/10/2004

MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Mer 19 Oct 2011, 12:10

Très bonne question Choupette !! Ces actes ne sont pas nécessairement considérés "normaux" dans les écoles secondaires, mais ils ne sont pas toujours traités comme ils le devraient, faute de soutien, d'argent, de techniques. Et ça, c'est DÉGEULASSE !!! (oups !! Marie qui saute une coche sur le manque de soutien !!!) J'ai la constante impression que les travailleurs du Ministère (ou même de la Commission Scolaire) vivent dans une Tour d'Ivoire et refusent de voir ce qui se passe réellement dans les écoles. C'est pas avec des oeillères qu'on va aider ces jeunes, la société du futur, MERDE !!

En un an (l'an dernier), j'en ai vu de l'intimidation de toute sorte et des appels à la maison, j'en ai fait. Souvent, les parents sont démunis, ne savent pas quoi faire, ou bien, ils s'en sacrent et te répondent que ce n'est pas de leur problème.

Je ne sais pas comment on va s'en sortir, mais j'ai réellement peur pour la société de demain. Il faudrait un sérieux retour en arrière en éducation. Pas jusqu'à la strappe quand même, mais que le Gouvernement arrête de mettre de l'argent sur des réformes qui ne fonctionnent pas et qu'il crée des campagnes (qui fonctionnent) contre la violence et l'intimidation à l'école. Amenez les policiers dans les écoles, mais pour vrai !! Pas juste une fois par semaine pour checker qui a de la drogue. Qu'ils soient présents dans les corridors et qu'ils en arrêtent quelques-uns, ça leur calmerait le pompon !!!

Voilà !! Marie, désillusionnée, se défâche là !!!

_________________
Depuis quand il est Canadien, lui?!?

Entendu à Skate Canada 2013 en parlant d'Andrei Rogozine...

Je sais pas trop qui qui a dit ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRISETTE
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4913
Age : 46
Localisation : Brossard
Date d'inscription : 18/10/2004

MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Mer 19 Oct 2011, 13:38

Mon fils a subit de l'intimidation à l'école l'année dernière (6ieme année) et on est allé tout de suite voir la direction et ils ont agit. Malheureusement on a vu un grand relâchement de leur part vers la fin de l'année, probablement que le jeune (le leader) s'est habituer aux conséquences. Mon fils s'est même fait dire, si tu "stoul" t'es mort... Je ne l'ai pas trouvé drôle pantoute. Le directeur m'avais dit que si ça se reproduisait d'appeler la police justement.
Heureusement ça se passe super bien au secondaire jusqu'à maintenant.Il aime son école,il fait du sport, il s'est fait une blonde et la vie est belle!

_________________
Be wild for once sti (mr. Lavande)
OTCHEIGN HAROCHO, Suzanne a chaud(Fannie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swtblueeyes
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5355
Age : 33
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/10/2004

MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Mer 19 Oct 2011, 13:54

FRISETTE a écrit:
Heureusement ça se passe super bien au secondaire jusqu'à maintenant.Il aime son école,il fait du sport, il s'est fait une blonde et la vie est belle!

WOW !!! :lovepc: Je suis bien contente de voir que ça se passe bien pour lui Smile

_________________
Depuis quand il est Canadien, lui?!?

Entendu à Skate Canada 2013 en parlant d'Andrei Rogozine...

Je sais pas trop qui qui a dit ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavande
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 9311
Localisation : St-Hubert, Qc
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   Dim 18 Déc 2011, 12:10

Un texte écrit par Stéphane Laporte (le gars derrière Star Académie au Québec) , victime d'intimidation quand il était jeune

[quote]Publié le 5 décembre 2011 à 5h00.
La Société des intimidés disparus.


Avant de m'apprendre l'alphabet ou la table de trois, l'école m'a appris que j'étais repoussant. Le taupin de la 1re année ne cessait de me pousser pour me faire tomber, ce qui faisait rire une bonne partie de la classe. Ce fut pour moi un choc. À la maison, j'étais tant aimé que je ne pouvais comprendre qu'à l'école, je sois aussi malmené. Pourquoi moi? Pourquoi c'était moi qui subissais les humiliations de mes camarades et pas un autre? Ça devait être parce que j'étais moins bon que les autres. C'est cette constatation qui fait le plus mal. Beaucoup plus que les coups. Mais elle ne m'a pas hanté longtemps. J'ai vite compris que si la petite brute s'en prenait à moi, c'est juste parce que j'avais les jambes croches et que c'était facile de me faire tomber. Les petites brutes aiment la facilité. C'est pour ça qu'elles s'attaquent à ceux qui ont l'air les plus vulnérables. Ce n'est que ça qui détermine le choix des victimes. On s'attaque aux fragiles. Aux sensibles. Pas aux moins bons, juste aux moins solides. C'est la lâcheté des bourreaux. Heureusement pour moi, si mes jambes étaient faibles, mon caractère était fort. J'étais un faux fragile. Un résistant. Et quand l'intimidant a constaté qu'il avait beau m'accrocher les pieds, jamais il ne ferait tomber ma tête, il a abandonné.


Au fil des ans, il y en a d'autres qui se sont essayés. Étant un handicapé allant à l'école des enfants normaux, j'étais toujours le différent de la gang. Et la différence attire ceux qui ont un trop-plein de haine à expulser. Ces épisodes d'intimidation n'ont jamais duré longtemps. Mon imperturbabilité décourageait les plus acharnés. Je n'ai pas de mérite. C'est la nature qui m'a donné une tête de cochon!


Malheureusement, il y a plein d'enfants qui n'ont que des petits coeurs d'anges. Plein d'enfants que les agissements des persécuteurs minent, marquent et détruisent. À jamais. Ce qui est paniquant quand on est victime de la méchanceté, c'est l'isolement. Il n'y a personne pour nous défendre. Chacun sauve sa peau. Quand je me faisais jeter à terre, il y avait les cons qui riaient, mais il y avait surtout les autres qui regardaient ailleurs. Ces autres qui avaient assez d'humanité pour réaliser que ce n'était pas correct, ce que faisait le terroriste en culottes courtes, mais pas assez de courage pour s'en mêler. Ils ne voulaient surtout pas être à ma place. Et en venant à ma rescousse, ils risquaient de l'être. Pourtant, s'ils étaient tous venus, la bonté aurait gagné. Mais la bonté est difficile à faire bouger. Alors, les pas fins en profitent.

Les plus faibles dans les histoires d'intimidation ne sont pas ceux que l'on pense. Ce ne sont pas ceux qui sont attaqués, ce sont tous ceux qui laissent faire, ce sont tous ceux qui laissent défaire.[/b]


Le principal rôle de l'école, ce n'est pas d'apprendre aux enfants le français, l'histoire, les mathématiques ou la chimie, c'est d'apprendre aux enfants à vivre ensemble. À peine sevré, on quitte sa famille pour passer ses journées avec des dizaines d'étrangers. Pouvez-vous nous montrer comment nous apprivoiser? Apprenez-nous la responsabilité. Des actes que l'on fait. Et des actes que l'on ne fait pas. Il faut connaître les conséquences de nos coups, et les conséquences de notre indifférence. Il faut se servir du français, de l'histoire, des mathématiques et de la chimie pour nous apprendre la connaissance de soi et la connaissance des autres.


Adulte, quand on est victime d'intimidation, on peut décider de quitter notre emploi, notre club de hockey ou notre mari. Enfant, quand on est victime d'intimidation, on ne peut pas décider de quitter l'école. L'école a le monopole de notre destin. Changer d'école ne change souvent pas grand-chose. Chaque école a son quota de gentils, de tièdes et de mauvais. On est pris dans le cul-de-sac du malheur. Et il n'y a qu'une façon de s'en échapper...


Voilà pourquoi l'école doit être le milieu le plus sain du monde. Voilà pourquoi l'école ne doit pas être un endroit où on apprend tout par coeur, mais tout avec le coeur. Nos enfants y abandonnent leur jeunesse, en échange, donnons-leur le meilleur de nous-mêmes. Il faut créer la Société des intimidés disparus. À la mémoire des âmes fragiles qui n'ont pas su résister au climat hostile qui règne dans plusieurs des établissements scolaires. Il faut être attentif, prévenant et pacificateur. Il faut que cette société regroupe tous les profs, tous les élèves, tous les parents, tous les intervenants, tous ceux qui sont passés par là. Que ce soit la priorité numéro un. Que le plus important de tous les savoirs soit le savoir-vivre. Bien sûr, il y aura encore des taupins. Bien sûr, il y aura encore des victimes. Mais s'il y en a seulement un peu moins, tous ces efforts ne seront pas vains.



Je dis respect à tous les intimidés.
Il aura fallu le suicide d'une enfant pour éveiller les consciences. Pourtant, ceux qui continuent de vivre malgré les blessures du rejet devraient aussi nous émouvoir. Donnons leur raison d'avoir cru en la vie, d'avoir cru en eux, d'avoir cru en nous. Arrêtons d'être complices par omission de tous les actes d'intimidation. Pas besoin d'avoir les jambes croches pour avoir du mal à se tenir debout.


Que tout le monde se lève. Que tout le monde se tienne.


Je dis respect à tous les intimidés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jeune patineur s'enlève la vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jeune patineur s'enlève la vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PHILOU... jeune cheval et jeune cavalière évidemment...
» Arme jeune chasseur
» Jeune femme cherche monde pour rider en enduro
» Travail du jeune cheval
» Salut à tous!!! Jeune DT-MX\'iste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Patinoire Boréale :: La Patinoire Boréale :: La Galerie de la Presse-
Sauter vers: